Suivez-nous

Image Alt

Mireille GAILLARD

Mireille GAILLARD

Enseignante en mathématiques

Docteur en Physique Appliquée

Interview

En enseignant avec la pédagogie Gattegno, est-ce que ton regard a changé sur ton métier ?

Oui, totalement. J’ai commencé ma vie professionnelle par la recherche scientifique en physique appliquée ; puis je me suis tournée vers l’enseignement des mathématiques dont je suis passionnée, d’abord en primaire, puis au collège et au lycée.
Cette progression m’a permis d’avoir une vue bien plus globale des besoins des élèves, de ce qu’on leur demande à chaque niveau et de l’origine de leurs difficultés qui peuvent remonter parfois très loin dans leur scolarité.

Comprendre comment les notions sont reliées entre elles à travers les différents niveaux est un atout considérable pour être en mesure d’aider efficacement chaque élève en déliant un nœud mathématique, même s’il remonte au début de la primaire.

Comme enseignant, quelles difficultés as-tu rencontrées? En quoi la pédagogie Gattegno a-t-elle été efficace?

La difficulté principale est de pouvoir identifier la source d’une erreur, ou le fil du raisonnement qui a conduit à une réponse fausse.
Car la réponse d’un élève est toujours l’aboutissement d’un chemin intellectuel, elle provient d’une succession précise de pensées.
C’est ce cheminement qui est défectueux.

La pédagogie Gattegno m’a inspiré l’écoute et la confiance dans la réponse de l’élève : puisqu’il est intelligent et qu’il réfléchit, sa réponse a donc un sens pour lui. Tenter de remonter ce fil permet de retrouver la source de l’erreur.

De quelle façon la pédagogie Gattegno a-t-elle changé ta pratique d’enseignement?

D’abord, par l’approche de l’enseignant : je cherche essentiellement à faire prendre conscience de faits mathématiques, conscience sans laquelle l’apprentissage ne sera ni personnel ni durable.

Il s’agit donc d’amener l’élève à sa propre réflexion, à développer chez lui sa capacité mathématique. Ensuite par une attitude générale qui considère fondamentalement que l’élève est intelligent et qu’il faut donc lui faire confiance. Le plus gros du travail étant de le guider sur le bon chemin.

Que considères-tu comme étant tes points forts?

Avoir la patience d’écouter pour adapter mes explications ou mes questions.

Quelles sont les valeurs les plus importantes pour toi?

Faire confiance à l’intelligence de l’élève, et être exigeant, par respect pour l’élève, pour l’amener à développer au maximum son potentiel intellectuel.

Formation

  • Doctorat en Physique

    Formation Universitaire (Toulouse)

  • Enseigner les mathématiques avec les réglettes Cuisenaire

    Une Education Pour Demain

Activité

  • Chercheur en en Physique Appliquée

    Centre de Recherche

  • Enseignante en Mathématiques

    Cours particuliers

  • Enseignante en Mathématiques

    Collège (Orléans)